Enfant, je préférais les parfums aux poupées. Tout m'attirait dans ces flacons que je voyais mystérieux, bien avant le découverte de la diversité de leurs senteurs. La forme et la couleur du flacon étaient déjà de nature à éveiller mon imagination : silhouettes évasées, arrondies ou rectangulaires, tonalités chatoyantes, verre noir, étiquettes dorées... Autant de brillances qui anticipaient le dévoilement de la chose éphémère et unique, la combinaison de notes dont je ne percevais qu'une impression d'ensemble indescriptible. Le parfum n'était pas un nom, mais un fragment du passé ou du présent, qui n'avait pas de contours mais bien une vie propre. Comme ces jouets étaient très chers, ma passion naissante devait se contenter de miniatures précieusement thésaurisées qui ont disparu, comme le font souvent les objets personnels, sans que l'on ne se souvienne vraiment pourquoi. Les parfums m'ont suivie par la suite et, au cours des dernières années, une bonne part du temps que j'ai passé à faire des recherches sur internet a été dédié à chercher des parfums anciens qui ne sont plus édités pour la plupart. Cependant, avec un peu de patience, il est possible de les retrouver, soit dans des boutiques en ligne, soit dans des parfumeries qui ont conservé quelques précieux flacons.

 

 

Le parfum non ouvert se conserve très longtemps lorsqu'il est à l'abri de la chaleur et de la lumière, de l'humidité et de l'air. Les huiles et extraits qui le composent ne supportent pas bien les lumières fortes, les changements de température, et surtout l'oxygène. Mais dans des bonnes conditions, surtout dans un flacon en spray, on peut dire qu'il peut garder indéfiniment ses propriétés. J'ai ainsi retrouvé des parfums disparus, des flacons datant d'il y a vingt ou trente ans, dont le contenu n'avait rien perdu de ses qualités. L'idéal est de les conserver dans un endroit frais, sombre et sec, dans une armoire ou une cave. Et aussi, le seul test qui permet de vérifier l'état de conservation de parfum est simplement notre nez. Une odeur aigre, métallique ou trop faible indique évidemment que le parfum n'est plus utilisable. Cependant, sur deux flacons de parfum de marque et nom identiques, mais ayant un grand écart d'âge, les senteurs peuvent être très différentes. Dans ces cas, le parfum le plus récent a peut-être été reformulé, tout en conservant la même apparence, sans que cela ne soit affiché ou indiqué sur le flacon.

 

Image : publicité pour le parfum Lumière de Rochas (discontinué depuis les années 90 dans cette version). Lien de l'image : http://www.fragrantica.com/perfume/Rochas/Lumiere-Original-5147.html